Principes de l’architecture écologique: environnement, énergie, efficacité

Les principes de l’architecture écologique sont issus après avoir des mauvaises effets sur la nature. En effet, les bâtiments représentent environ la moitié des émissions de dioxyde de carbone (CO2) du Royaume-Uni. À l’échelle mondiale, l’architecture était responsable de 40 à 50% des dépôts de déchets dans les décharges au début du nouveau millénaire. En plus elle est responsable de 20 à 30% des émissions de gaz à effet de serre.

Principes-de l'architecture-écologique

L’intégrité environnementale d’un bâtiment est désormais un élément clé dans la conception de nouveaux bâtiments. C’est aussi un élément essentiel dans la rénovation des bâtiments existants. Plusieurs architectes et concepteurs se rendent compte qu’une bonne conception améliore la qualité de vie. En plus elle minimise les effets nocifs sur notre santé. Egalement les clients voient les avantages de bâtiments plus respectueux de l’environnement grâce à la pérennité. De même la conception écologique réduit les coûts d’exploitation a des avantages pour le confort et la santé. En conséquence, nous assistons à des projets plus «d’architecture écologique». Ces projets qui cherchent à minimiser l’impact environnemental négatif des bâtiments par l’efficacité et la modération dans l’utilisation des matériaux, de l’énergie et des espaces de développement.

Alors, quelles sont les  principes  de l’architecture écologique?

Principes de l'architecture écologique

Matériaux de construction respectueux de l’environnement

Un architecte durable choisit généralement d’utiliser des matériaux de construction respectueux de l’environnement. Les matériaux les plus souhaitables sont ceux qui sont recyclés ou renouvelables. Ainsi que ceux qui nécessitent le moins d’énergie pour être fabriqués. L’accent est souvent mis sur l’utilisation de bois et de pierre obtenus localement, réduisant la distance parcourue par les matériaux avant d’être utilisés dans le processus de construction et soutenant les métiers locaux. Il y a une préférence pour le bois qui est récolté de manière responsable dans les forêts certifiées et tous les autres matériaux sont non synthétiques et non toxiques. Le recyclage est au cœur de la conception d’un architecte durable.

bois écologique

Les matériaux de construction recyclés étaient difficiles à s’approvisionner au début des années 90. Maintenant il existe un commerce actif de récupération architecturale recyclée. Ceci est en particulier par des sociétés qui fournissent des matériaux provenant de chantiers de démolition.

L’Efficacité énergétique et des ressources fait partie des principes de l’architecture écologique

L’architecture écologique s’appuie sur une philosophie qui prône des sources d’énergie durables. Dans la mesure du possible on note des mesures pour concevoir l’efficacité énergétique. En plus, il y a d’autres mesures pour  l’utilisation de sources d’énergie renouvelables telles que l’énergie éolienne, géothermique et solaire. Un architecte durable reconnaît que l’efficacité énergétique des bâtiments peut augmenter de diverses manières. En effet un bâtiment peut être orienté pour tirer pleinement parti des changements saisonniers de la position du soleil. On peut noter l’installation de l’éclairage et les appareils éconergétiques. La conservation de l’énergie est également essentielle. Les bâtiments peuvent être «intempéries» pour une protection maximale contre la perte d’air chaud ou froid. En plus des matériaux isolants et des vitrages appropriés peuvent être installés pour réduire les pertes de chaleur de manière à ne pas provoquer l’humidité intérieure.

Utilisation efficace de l’espace

L’architecte écologique reconnaît l’importance de la qualité de l’environnement intérieur pour affecter la façon dont un individu se sent dans un espace. Elle  se concentre sur des caractéristiques telles qu’un environnement intérieur sain avec une ventilation adéquate. Egalement elle se base sur le contrôle de la température et l’utilisation de matériaux qui n’émettent pas de gaz toxiques.

jardin-sur-toit

L’incorporation d’abris en terre, de jardins sur le toit et de vastes plantations dans et autour des bâtiments semble des bonnes idées. Au Royaume-Uni, une étude réalisée par la CABE (Commission for Architecture and the Built Environment, maintenant Design Council Cabe) sur cinq nouveaux bâtiments universitaires et campus a révélé que plus de 70% du personnel et des étudiants pensaient que les installations et les fonctions des bâtiments dans lesquels ils travaillaient en améliorant la façon dont ils se sentaient et se comportaient.

Les bâtiments construits selon la norme Passivhaus sont un excellent exemple de ces principes d’architecture et de conception écologique dans la pratique.

Voir aussi:

(57)