Maison écologique – Méthodes et techniques de construction

La conception réussie d’une maison écologique nécessite non seulement esthétique et confort, mais aussi la mise en œuvre de pratiques respectueuses de l’environnement et la réalisation d’économies d’énergie. Par l’utilisation de matériaux naturels comme le bois, l’utilisation de technologies vertes ou la mise en œuvre de méthodes de construction propres, l’écologie est au cœur de la maison moderne et s’inscrit dans une réflexion globale, souvent accompagnée d’économies de moyens matériels et financiers.

Concevoir une maison en fonction de son environnement

Il est essentiel de concevoir une maison écologique en tenant compte du climat et de l’environnement. Ainsi que de l’orientation du terrain par rapport aux mouvements du soleil tout au long de l’année, du paysage et des vents. Pour réussir, l’architecte adaptera la structure de la maison, les différentes pièces et volumes pour limiter l’exposition aux intempéries.

Une bonne prise en compte des caractéristiques environnementales d’un terrain améliorera non seulement le confort d’une maison en maximisant la lumière naturelle et les ouvertures sur les vues, mais aussi économisera de l’énergie avec des systèmes de chauffage adéquats et une isolation soigneusement pensée. Réduisant finalement l’impact environnemental de la maison écologique.

Bien entendu, le choix du terrain et le dialogue avec l’architecte seront primordiaux pour que l’architecture de la maison réponde au mode de vie de ses habitants. Qu’elle s’intègre bien dans son environnement, tout en respectant les contraintes financières du propriétaire.

L’isolation d’une maison écologique

Maison écologique

Pour une maison traditionnelle sans isolation dans un paysage ouvert, les pertes de chaleur proviennent généralement des différents éléments du bâtiment dans les ordres de grandeur suivants :

  • Toit : 30%
  • Murs : 25%
  • Ventilation : 20%
  • Windows : 13%
  • Étage : 7%
  • Ponts thermiques : 5%

Un pont thermique est un point dans une maison où l’articulation entre différents murs ou matériaux rompt l‘isolation et permet ainsi des échanges de chaleur indésirables.

La réduction de la consommation énergétique d’une maison passe nécessairement par la réalisation d’une bonne isolation thermique. Il est donc impératif de prendre en compte les différents éléments de perte de chaleur et, en particulier, ceux qui génèrent les pertes les plus importantes. Selon les pays et le climat, l’isolation contre le froid ou contre la chaleur sera plus ou moins importante.

Techniques d’isolation pour une maison

Au lieu d’une isolation supplémentaire ajoutée à des éléments à faible énergie thermique comme c’était le cas auparavant, une isolation moderne s’intègre directement dans la maison. Par exemple, les toitures vertes sont de plus en plus utilisées car, en plus de leur attrait esthétique, elles offrent de bonnes performances d’isolation des toitures contre le froid hivernal et la chaleur estivale, et elles peuvent également être utilisées pour la filtration et la récupération des eaux de pluie.

Avec l’inertie thermique des murs, et les pertes d’énergie par ventilation, la nécessité de maintenir une température constante et la régulation hygrométrique des différentes pièces sont différents paramètres à prendre en compte lors de la conception de l’isolation. La conception de la maison dans son environnement, l’utilisation de matériaux de construction naturellement isolants, des dispositifs tels que les pompes à chaleur ou le double vitrage sont toutes les meilleures pratiques d’architecture durable qui conduisent à d’excellentes performances globales du système.

Dans les zones très froides, comme les zones montagneuses, des particularités peuvent être ajoutées pour favoriser l’isolation de la maison : un hall d’entrée pour limiter les échanges thermiques lors de l’ouverture de la porte principale, des portes pour isoler les couloirs et différents étages afin de concentrer la chaleur des chambres de jour ou de nuit…

Matériaux écologiques pour la construction de maisons

Certains matériaux de construction impliquent la présence dans une maison de divers éléments nocifs utilisés dans leur préparation, leur traitement ou leur utilisation quotidienne. Afin d’éviter les matériaux contenant des substances nocives, la construction avec des matériaux naturels comme le bois ou des produits d’origine végétale (paille, chanvre, isolant comme la laine de lin ou autres laines végétales) crée à la fois des structures durables tout en valorisant des espaces sains, esthétiques et chaleureux.

De plus, ces matériaux naturels, en particulier le bois, offrent naturellement de bonnes performances d’isolation, éliminent les ponts thermiques à moindre coût et permettent ainsi également de réaliser des économies d’énergie à long terme et même une climatisation naturelle. Il en est de même de certains matériaux issus du secteur agricole (laine animale, plumes, etc.), de produits minéraux abondants (terre ou pierre) ou de matériaux recyclés comme la cellulose, qui offre d’excellentes propriétés thermiques.

La sélection de matériaux de production locale à proximité du chantier permet également de réduire les émissions polluantes des transports tout en soutenant l’économie locale. Les matériaux naturels importés auront un impact plus fort que les matériaux moins respectueux de l’environnement produits localement. L’équilibre écologique de la maison, prenant en compte non seulement l’impact environnemental à l’origine lors de la production des matériaux mais aussi leur transport, assemblage et décomposition, permet d’évaluer le poids total de la construction d’une maison sur l’environnement.

Production et recyclage d’énergie dans une maison

La mise en place de modes de production d’énergie limitant l’utilisation des énergies fossiles, notamment pour le chauffage, est un élément central de la conception écologique d’une maison. L’utilisation du chauffage au bois ou à la biomasse (plantes, biocarburants, etc.), la géothermie, les panneaux solaires sont autant de moyens de produire de l’énergie propre et de réduire l’empreinte carbone d’une maison, les factures d’électricité ou de gaz et éventuellement de profiter des productions locales.

D’autres équipements peuvent également apporter des avantages non négligeables : divers systèmes de pompes à chaleur qui récupèrent la chaleur de l’air ou de l’eau permettent également des économies d’énergie importantes pour réduire les factures d’électricité et réaliser une maison basse consommation, ou maison passive. Le double vitrage et les volets massifs offrent une excellente protection contre le froid et les bruits. Les systèmes de collecte d’eau de pluie ou les toilettes sèches sont également de bons moyens d’économiser l’eau.

Afin de réaliser la construction d’une serre, tous ces équipements doivent aller de pair avec une prise de conscience plus globale des habitants pour une vie plus verte : covoiturage, recyclage des déchets, consommation organique, limitation de l’utilisation des emballages et des sacs plastiques,

La maison bioclimatique

maison écologique

Le terme «bioclimatique» est utilisé pour décrire une maison à très faible consommation d’énergie, du fait de sa conception rigoureuse lui permettant de profiter de son environnement, de son climat, de son orientation, de sa topographie. C’est une maison chauffée par des systèmes basés sur des énergies renouvelables, comme le bois ou la biomasse radiateurs, géothermie, panneaux solaires, puits canadien, etc. Une attention particulière doit également être portée à la limitation des rejets de dioxyde de carbone, donc le chauffage sans combustion est préférable.

Une maison peut être qualifiée de maison passive, également appelée Passivhaus, lorsqu’elle a une consommation totale d’énergie (chauffage, eau chaude, sanitaires et équipements électriques) inférieure à 120 kwh / m3 / an, ce qui équivaut à environ 3,4 kwh / cube. pied / an.

Selon les pays, une maison écologique peut recevoir une certification écologique, qui confirme sa performance énergétique et augmente la valeur de la maison.

La maison écologique idéale

maison écologique

La maison passive Source Wikipedia

Pour résumer, une maison écologique idéale aurait les caractéristiques suivantes dans sa conception, ses matériaux et ses équipements :

  • Forme compacte pour réduire la surface d’échange thermique avec l’extérieur
  • Maximiser l’exposition et les zones vitrées au sud
  • Encastrement dans le sol au nord pour une isolation naturelle
  • Utilisation du paysage naturel et / ou implantation des pièces annexes (garage, local des machines, cave…) pour agir comme tampon d’isolation de la maison contre les vents et le froid du côté des vents dominants et du nord
  • Chauffage par énergies renouvelables, si possible, avec géothermie qui réduit considérablement les émissions de CO2 et / ou panneaux solaires
  • Chauffage au sol pour bloquer les pertes d’énergie du sol
  • Maison en bois ou utilisation de bois produit localement et naturellement traité comme principal matériau de construction
  • Ventilation avec pompes à chaleur
  • Éclairage avec des ampoules basse consommation
  • Imperméabilisation et isolation des murs par laine végétale
  • Suppression des ponts thermiques avec des matériaux isolants
  • Récupération des eaux pluviales à usage sanitaire et arrosage du jardin
  • Toits en surplomb qui s’abritent du soleil en été et le laissent entrer en hiver
  • Planter des arbres à feuilles persistantes pour l’isolation au nord et des arbres à feuilles caduques au sud pour créer de l’ombre en été et laisser passer la lumière en hiver
  • Plantes grimpantes pour bloquer les rayons du soleil en été
  • Optimisation de la ventilation naturelle
  • Isolation par accumulation de neige sur le toit dans les zones froides

Lire aussi :

(22)