La conception biophilique dans l’architecture, principes et caractéristiques

Au cours des dix dernières années, la nature et la conception biophilique ont reçu une large attention en architecture, en particulier en réponse aux défis environnementaux croissants. Cependant, des questions ouvertes et des controverses subsistent concernant la conceptualisation et le traitement de la « nature » dans la pratique et la recherche. Cette étude mène une revue de la littérature pour discuter de la conception biophilique en tant que cadre théorique pour interpréter la « nature » en architecture.

Alors qu’est-ce qui est biophilique et qu’est-ce qui ne l’est pas?

Si le design ne se concentre pas sur les aspects du monde naturel qui contribuent à la santé humaine et à la productivité dans la lutte séculaire pour être en forme et survivre; ce n’est pas biophilique.

exemples de la conception biophilique dans l'architecture

The Wardian, Londres (ci-dessus)

Que vous vous détendiez dans le sky lounge conçu avec de très hauts plafonds; de grands arbres et des baies vitrées ou que vous vous baigniez dans la piscine immergée dans un paysage naturel luxuriant; il est facile d’oublier que vous êtes dans la métropole animée de Londres quand vous êtes au Wardian.

L’utilisation de matériaux naturels tels que le bois et d’espaces comprenant des géométries naturelles telles que des fractales et des courbes peut être très évocatrice et satisfaire les besoins de conception biophilique.

Dans cet article nous allons analyser la notion du biophilique dans l’architecture afin de lever le mystère sur cet aspect conceptuel récent.

Pourquoi la conception biophlique est-elle si importante aujourd’hui?

La conception biophilique cherche à connecter notre besoin inhérent de nous associer à la nature dans l’environnement bâti moderne. Une extension de la théorie de la biophilie, la conception biophilique reconnaît que notre espèce a évolué pendant plus de 99% de son histoire en réponse adaptative au monde naturel et non aux forces créées par l’homme ou artificielles.

Nous sommes devenus biologiquement codés pour nous associer aux caractéristiques et aux processus naturels. Plutôt que d’être un vestige; ou pertinent pour un monde qui n’existe plus, ce besoin est censé rester essentiel à la santé physique et mentale; à la forme physique et au bien-être des gens.

Étant donné que « l’habitat naturel » d’aujourd’hui est en grande partie l’environnement bâti, où nous passons maintenant 90 % de notre temps; la conception biophilique cherche à satisfaire notre besoin inné de nous associer à la nature dans les bâtiments et les villes modernes.

Ainsi, l’objectif fondamental de la conception biophilique est de créer un bon habitat pour les personnes en tant qu’organismes biologiques habitant des structures, des paysages et des communautés modernes.

Caractéristiques de la conception biophilique dans l’architecture

La réalisation de cet objectif dépend du respect de certaines conditions. Premièrement, parce que la biophilie concerne essentiellement les tendances humaines évoluées; la conception biophilique se concentre sur les aspects de la nature qui, au fil du temps; ont contribué à notre santé et à notre bien-être.

Soyons clairs sur ce point: toute occurrence de la nature dans l’environnement bâti ne peut pas être qualifiée de conception biophilique si elle n’a aucune incidence sur les tendances innées de notre espèce qui ont fait progresser notre condition physique et notre survie.

1.Pas tout ce qui est naturel est « durable »

En termes simples, la conception biophilique se concentre sur les aspects du monde naturel qui ont contribué à la santé et à la productivité humaines dans la lutte séculaire pour être en forme et survivre. Ainsi, les habitats ou les micro-organismes du désert ou des grands fonds ou les espèces exotiques ou éteintes ou d’autres aspects obscurs de la nature sont en grande partie hors de propos en tant qu’aspects de la conception biophilique.

2.L’habitat est conçu comme un écosystème

Une autre caractéristique distinctive de la conception biophilique est l’accent mis sur le cadre général ou l’habitat et NON sur une occurrence unique ou isolée de la nature. Tous les organismes existent dans des environnements connectés et liés entre eux en tant qu’ensembles ou écosystèmes intégrés. Lorsque l’habitat fonctionne dans le meilleur intérêt de l’organisme; l’écosystème fonctionne à un niveau supérieur à la somme de ses parties individuelles. En revanche, les habitats composés d’éléments déconnectés et non liés offrent peu d’avantages à ses constituants et peuvent même nuire à des membres individuels.

la notion de la conception biophilique

Les Sphères, Seattle (ci-dessus)

Les Sphères abritent 40 000 plantes de 30 pays différents; y compris une variété de murs vivants qui représentent plus de 4 000 pieds carrés de surface végétalisée. Ce bâtiment amazonien vise à connecter les employés et les visiteurs avec un lien direct avec la nature dans un cadre urbain; et avec leur dôme de verre qui laisse entrer une abondance de lumière naturelle et de verdure, nous pensons qu’ils ont tenu leur promesse, et plus encore !

De nombreuses conceptions biophiliques réussies sont inspirées par les qualités et les caractéristiques des environnements naturels sans être des doublons exacts.

3.L’harmonie des choix

L’efficacité de la conception biophilique dépend d’interventions connectées, complémentaires et intégrées dans l’environnement global plutôt que d’être isolées ou transitoires.

Une troisième caractéristique distinctive de la conception biophilique dans l’architecture est l’accent mis sur l’engagement et le contact répété avec la nature. La biophilie architectonique peut être décrite comme une tendance biologique « faible » plutôt que « câblée » qui, comme une grande partie de ce qui fait de nous des humains; doit être apprise et expérimentée pour devenir pleinement fonctionnelle.

Bien que nous puissions être biologiquement enclins à nous associer à la nature, pour que ce contact soit utile; il doit être nourri par une expérience répétée et renforçante. Les avantages de la conception biophilique dépendent d’un contact engageant avec la nature plutôt que d’expériences occasionnelles, exceptionnelles ou éphémères.

Les 5 conditions d’une pratique efficace de la conception biophilique

Ces caractéristiques distinctives donnent un ensemble de cinq conditions pour la pratique efficace de la conception biophilique dans l’architecture. Chacun souligne ce qui est et N’EST PAS une conception biophilique:

Le rapport avec la productivité et la survie humaines

La conception biophilique met l’accent sur les adaptations humaines au monde naturel qui, au cours de l’évolution; se sont avérées essentielles pour améliorer la santé, la forme physique et le bien-être des personnes. Les expositions à la nature sans rapport avec la productivité et la survie humaines ont peu d’impact sur le bien-être humain et ne sont pas des exemples efficaces de conception biophilique.

Un engagement répété

Deuxièmement, la conception biophilique dépend d’un engagement répété et soutenu avec la nature. Une expérience occasionnelle, transitoire ou isolée de la nature n’exerce que des effets superficiels et éphémères sur les personnes; et peut même, parfois, être en contradiction avec la promotion de résultats bénéfiques.

L’immersion de la nature dans l’espace

La conception biophilique nécessite de renforcer et d’intégrer des interventions de conception qui se connectent au cadre ou à l’espace global. Le fonctionnement optimal de tous les organismes dépend de l’immersion dans des habitats où les différents éléments forment un tout complémentaire, renforçant et interconnecté. Les expositions à la nature dans un espace déconnecté; comme une plante isolée ou une image hors contexte ou un matériau naturel en contradiction avec d’autres caractéristiques spatiales dominantes – ne constituent PAS une conception biophilique efficace.

L’attachement émotionnel à l’espace

Quatrièmement, la conception biophilique favorise les attachements émotionnels aux décors et aux lieux. En satisfaisant notre inclination inhérente à nous associer à la nature; la conception biophilique engendre un attachement émotionnel à des espaces et des lieux particuliers. Ces attachements émotionnels motivent les performances et la productivité des gens et nous incitent à nous identifier et à maintenir les lieux que nous habitons.

La connexion entre les personnes et l’environnement

La conception biophilique favorise des interactions et des relations positives et durables entre les personnes et l’environnement naturel. Les humains sont une espèce profondément sociale dont la sécurité et la productivité dépendent d’interactions positives dans un contexte spatial. Une conception biophilique efficace favorise les connexions entre les personnes et leur environnement; améliorant les sentiments de relation et le sentiment d’appartenance à une communauté significative.

Malheureusement, la société moderne a insuffisamment soutenu le besoin humain de s’associer à la nature, érigeant divers obstacles à l’expérience satisfaisante du monde naturel; traitant souvent la nature comme une simple matière première à transformer grâce à la technologie ou à un agrément récréatif et esthétique agréable mais NON nécessaire.

Cette séparation croissante de la nature se reflète dans une grande partie de notre agriculture, fabrication, éducation, soins de santé, développement urbain et conception architecturale modernes.

Est-ce que nous avons réellement besoin de la biophilie dans l’espace?

L’hypothèse moderne selon laquelle les humains n’ont plus besoin de s’associer à la nature se révèle dans la pratique répandue consistant à placer les personnes dans des environnements artificiels et dépourvus de sens sensoriels tels que des immeubles de bureaux, des hôpitaux, des écoles, des centres commerciaux; avec peu ou pas de contact avec les forces et les stimuli naturels.

Une grande partie de l’environnement bâti d’aujourd’hui est conçue sans ces facteurs qui s’avèrent vitaux quant au bien être des humains dans l’espace; à savoir:

  • Lumière naturelle adéquate
  • Ventilation naturelle
  • Matériaux naturels
  • Végétation
  • Vues
  • Formes environnementales et autres affinités évoluées pour le monde naturel

À bien des égards, ces structures nous rappellent les cages stériles et dépourvues de sens du zoo à l’ancienne, désormais ironiquement interdites comme « inhumaines ». Nous commençons tout juste à constater que ces habitats appauvris sur le plan environnemental favorisent la fatigue, les symptômes de la maladie et les performances altérées; et la simple introduction de l’éclairage naturel peut faire la différence.

exemples d'architecture biophilique

Hôtels, New York et Miami (ci-dessus)

Dans une ville pleine de trafic, de gratte-ciel sans fin et d’agitation, 1 Hotels est une retraite urbaine inspirée par la nature. À l’extérieur, vous trouverez des murs regorgeant de verdure; tandis qu’à l’intérieur, des plantes et des intérieurs fabriqués à partir de matériaux récupérés favorisent une esthétique chaleureuse. Cette expérience biophilique ne s’étend pas seulement au décor de cet hôtel, ils proposent de la nourriture de la ferme à la fourchette dans leur salle à manger et même un stand de fruits frais tous les jours dans le hall.

Le défi de la conception biophilique

Le défi fondamental de la conception biophilique est de combler ces lacunes dans l’environnement bâti moderne en initiant un nouveau cadre pour l’occurrence bénéfique de la nature. L’application efficace de la conception biophilique commence par l’adhésion aux principes de base décrits précédemment.

À partir de là, des pratiques particulières de conception biophilique peuvent être utilisées pour aider à mettre en œuvre des résultats positifs et bénéfiques. Ces applications de la conception biophilique sont énumérées ci-dessous; bien que des descriptions plus détaillées puissent être trouvées dans Kellert et Calabrese, The Practice of Biophilic Design (www.biophilic-design.com).

Expérience directe de la nature

  • Lumière
  • Air
  • Eau
  • Plantes
  • Animaux
  • Paysages et écosystèmes naturels
  • Météo

Expérience indirecte de la nature

  • Images de la nature
  • Matériaux naturels
  • Couleurs naturelles
  • Mobilité et orientation
  • Attachement culturel et écologique au lieu
  • Simuler la lumière et l’air naturels
  • Formes et formes naturalistes
  • Évocation de la nature
  • Richesse de l’information
  • Âge, changement et patine du temps
  • Géométries naturelles
  • Biomimétisme

Mur végétal adjacent au mur de maçonnerie, Paris – Ces façades de bâtiments contrastées utilisent des stratégies directes (plantes) et indirectes (maçonnerie et grillage qui imitent les formes organiques) pour obtenir des effets biophiles réussis.

Crédit photo : SR Kellert

Expérience de l’espace et du lieu

  • Perspective et refuge
  • Complexité organisée
  • Intégration des parties aux touts
  • Espaces de transition

Il est important de réaliser que la conception biophilique est plus qu’une nouvelle façon de rendre les gens plus efficaces en appliquant un outil technique innovant. L’application réussie de la conception biophilique dépend fondamentalement de l’adoption d’une nouvelle conscience envers la nature; reconnaissant à quel point notre bien-être physique et mental continue de dépendre de la qualité de nos connexions au monde au-delà de nous-mêmes dont nous faisons toujours partie.

Lire aussi:

(371)